Les croyances limitantes

 

Aujourd’hui, je vous propose de revoir un article que j’avais publié sur mon ancien blog, Zen Uchi ! Certains le connaissent donc certainement, mais peut-être avez-vous de nouvelles choses à dire à ce sujet ! 

Je voulais vous parler des croyances limitantes, et je suppose que vous avez tous au moins une idée vague de ce que cela peut-être. Aussi, pour que les choses soient plus claires dès le départ, voici un petit conte que l’on peut trouver un peu partout, sur le Net et dans les livres, qui me permettra d’éclairer des propos peut-être flous.

mistaken_identity_by_ken_wong

<< Un jour, un homme trouva un jour un œuf d’aigle et le déposa dans le nid d’une poule. L’aiglon vit le jour au milieu d’une portée de poussins de basse-cour et grandit comme eux.

Toute sa vie l’aigle fit ce qu’une poule de basse-cour fait normalement. Il chercha dans la terre des insectes et de la nourriture. Il caqueta de la même façon qu’une poule de basse-cour. Et lorsqu’il volait, c’était dans un nuage de plumes et sur quelques mètres à peine.

Après tout, c’est ainsi que les poules de basse-cour sont censées voler.

Les années passèrent. Et l’aigle devint très vieux. Un jour, il vit un oiseau magnifique planer dans un ciel sans nuage. S’élevant avec grâce, il profitait des courants ascendants, faisant à peine bouger ses magnifiques ailes dorées.

« Quel oiseau splendide ! » dit notre aigle à ses voisins. « Qu’est-ce que c’est ? »

« C’est un aigle, le roi des oiseaux, » caqueta sa voisine. « Mais oublie ça. Tu ne seras jamais un aigle. »

Ainsi l’aigle n’y pensa jamais plus.

Il mourut en pensant qu’il était une poule de basse-cour. >>

 

Pour faire simple, une croyance limitante peut être triviale (« je suis laid ») ou bien plus problématique (le racisme est l’exemple par excellence). Ces croyances sont des interprétations basées sur notre vécu : que ce soit un événement ponctuel plus ou moins traumatisant ou bien la répétition d’une même situation déplaisante (et là je pense bien fort à tous ceux qui ont accumulé les partenaires amoureux foireux et qui pensent donc qu’ils ne sont pas faits pour être en couple, ou bien que tou(te)s les hommes/femmes sont pareil(le)s).

Vous l’aurez compris, ce genre de croyance est handicapante puisque nous voyons alors la réalité avec un filtre qui la fausse, celui que nous nous sommes fabriqué selon notre vécu.

De plus, il est difficile de démasquer ces croyances puisque souvent, celles-ci sont inconscientes. Un travail sur soi est nécessaire pour les identifier. Néanmoins, savoir que ces croyances existent est déjà une étape importante puisque cela permet d’entamer un processus de recherche. Bien souvent, il faut se tourner pour les trouver vers les traumas de l’enfance en particulier mais de notre vie dans son ensemble, les critiques qui nous ont atteints, les échecs et déceptions qui nous ont marqués…

 

Pensez-vous avoir identifié certaines de vos croyances limitantes ?

 

Publicités

14 réflexions sur “Les croyances limitantes

  1. Pour ma part j’ai identifié le besoin de reconnaissance , c’est une forme de croyance limitante car cela empêche d’avancer dans la vie si il n’y a pas quelqu’un voir un groupe de personne pour vous soutenir. C’est issus souvent d’un traumatisme d’enfance qui engendre en manque de confiance en soi. Depuis que j’ai travaillé dessus , je suis libre

  2. As-tu écouté « Les oiseaux de passage » de Brassens ?
    Je raconte parfois cette histoire de l’aigle-poulet mais légèrement décalée par rapport à la version que tu donnes, à savoir que l’aigle-poulet est donc encore jeune lorsqu’il aperçoit l’aigle volant haut dans le ciel, rêvant de devenir comme lui, alors, malgré la remarque de son frère poulet, ça lui donne une chance, un espoir de « contrer » le destin qui l’a placé là, aussi ça donne à ceux qui m’écoutent une vision « optimiste », voire une toute petite idée que peut-être il est encore temps de … faire quelque chose !
    Et, un jour je te raconterai ma version du texte de Dino Buzzati « Le K ».
    Bravo pour le blog !

    • Je n’avais jamais écouté cette chanson, pour l’instant je n’ai lu que pour le poème original…qui est presque déprimant ! Mais joli.
      J’aime beaucoup votre version du conte, c’est vrai que la mienne manque cruellement d’optimisme ! Mais elle illustre bien les barrières qu’on se met soi-même.
      Je suis une grande fan de Buzzati alors j’ai hâte de connaître votre version du « K » !
      Merci pour votre commentaire en tout cas 🙂

  3. Oui, j’ai une vision assez déformée de la maternité. J’ai toujours eu des relations assez étranges (voir difficile) avec ma mère donc je suis incapable d’imaginer ce qu’est une mère aimante et qui soutiens son enfant.
    J’ai longtemps été convaincue qu’être rousse c’était être moche (vive les enfants et leurs mots doux haha 8D) mais je me suis soignée :p (pour tomber dans l’excès inverse je sais pas si c’est mieux haha xD)

    • Hm je compatis, ça doit pas être simple de ne pas pouvoir se reposer sur un bon modèle maternel u_u L’important est, je pense, de s’en trouver un quand celui de sa propre mère est défaillant.
      Et non, quelle chance d’être rousse ! Mais dans un sens, ces moqueries t’ont poussé à long terme à prendre soin de toi et peut être aussi dans un sens à devenir modèle, alors qui sait, c’est peut être un mal pour un bien :3

      • Du coup c’est ma tante qui a joué pour moi le rôle de mère et de grande soeur à la fois, mais je n’ai pas eu de « vrai » mère, donc quand tu dus c’est pas simple. Je t’avoue que si un jour j’ai une fille ca me fera flipper, j’aurai peur de reproduire les mêmes conneries :/ (meme si c’est juste impossible, mais des fois les peurs sont pas vraiment rationnelles XD)
        Hihi, non mais ca a pas été simple mais ca me permet comme tu dis de m’assumer maintenant pleinement et au final c’est peut etre pas si mal hihi 🙂

      • Je ne vais pas m’étendre ici mais mon copain a une relation très compliquée avec son père et lui aussi a peur de reproduire les mêmes conneries.
        Mon défunt ex avait également peur de devenir comme son père avec qui il avait aussi une relation chaotique…comme quoi !
        Mais du moment qu’on a conscience que le parent « dysfonctionnel » n’est pas un modèle à suivre, il n’y a aucune raison de devenir comme lui 🙂

  4. Mine de rien nous vivons dans une société qui nous préforme dès la naissance, on dit que le études sont gratuites et accessibles, certes plus qu’ailleurs, mais pas totalement, pas véritablement, et puis comme le précise ton exemple, nous avons toujours tendance à reproduire le schéma de ceux qui nous entoure. Aussi la plupart des fils d’ouvriers ne sortiront pas eux même de la classe moyenne, etc. Les exemples sont variés.
    S’il est difficile de prendre conscience de ces limites, il l’est encore plus de trouver la solution pour s’en tirer mais demeurer épanoui, et fidèle à soi-même. Type, les filles de prolétaires qui épousent des riches, mais demeurent de belles plantes qu’on promène pour le plaisir de yeux, mais dont on ne s’occupe pas véritablement. Etc etc encore une fois les exemples sont variés.
    Tout ça pour dire, qu’il est bien beau d’identifier ses limites, mais encore faut il que les dépasser en mérite la peine.
    Ça peut sembler défaitiste ce que je dis, mais c’est surtout que je pense sincèrement que certaines personnes n’ont pas un moral assez fort pour contrecarrer tout ça, supporter la bataille.

    • Je suis d’accord avec toi. Identifier ces fameuses croyances limitantes est difficile, les contrecarrer l’est encore plus ! Mais je crois que la volonté est ce qu’il y a de plus important 🙂

  5. Je suis entière d’accord même si on connaît ses croyances, il est très difficile de les surmonter. Cela fait des années que je sais mais je n’ai jamais réussi à les surmonter et pourtant j’ai bcp de volonté et c’est ce que je souhaite le plus, dépasser ces croyances car cela me permettrait de vivre la vie comme je la veux. Je viens de découvrir votre blog que je trouve très bien fait.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s